Ressources Magic Makers

Les bases de python

Pour coder, tu peux utiliser l’éditeur en ligne repl.it ou suivre les instructions de la page d’installation.

Les variables

Une variable est une boite dans laquelle on peut ranger des choses, regarder ce qu’il y a dedans et modifier son contenu. Ça sert à mémoriser des informations.

Pour créer une variable on lui donne un nom et la valeur que l’on veut mémoriser avec un = entre deux. On dit qu’on lui assigne une valeur.

Ici on assigne à la variable ma_variable1 la valeur 5

On peut aussi changer la valeur, maintenant ma_variable1 vaut 8

Ou y stocker le résultat d’une fonction ou d’une opération. Maintenant ma_variable1 vaut 8+7 c’est à dire 15

Pour voir ce que contient une variable on peut utiliser la fonction print.

Mais pour utiliser ce que contient la variable on écrira juste son nom.

Par exemple on prends la valeur de la variable ma_variable1 pour calculer la valeur de ma_variable2.

Actuellement ma_variable1 vaut 15 donc ma_variable2 vaut 15+4, 19.

Une variable peut avoir différents types simples selon ce qu’elle contient: int un nombre entier, float un nombre à virgules, str une chaine de carractères, bool un booléen c’est à dire Vrai ou Faux.

Elle peut aussi stocker d’autres structures de données comme des tableaux, des listes ou des dictionnaires qui contiennent plusieurs données de types simples.

Les fonctions

Une fonction c’est un outil qui permet de prendre des données et de les utiliser pour produire un résultat.

Les valeurs que l’on donne à la fonction sont appelées des entrées et le résultat retourné est la sortie.

Il existe plein de fonction déjà définies qui font plein de choses, par exemple, la fonction print prend en entrée une variable et affiche le contenu de la variable.

On peut aussi créer ses propres fonctions par exemple voici une petit fonction qui fait la somme de deux nombres :

  • le mot def permet de dire que l’on crée une fonction.
  • somme est le nom de la fonction
  • elle prend deux valeurs en entrée nb1 et nb2 on les appelle aussi les paramètres de la fonction
  • elle retourne un résultat indiqué après le mot return qui est la somme de nb1 et nb2

Pour l’instant nb1 et nb2 ne sont pas définis, c’est à dire qu’on ne connaît pas leur valeur mais ce n’est pas grave. Au moment où l’on appellera la fonction, c’est à dire qu’on l’utilisera, on donnera la valeur que l’on veut à chacun de ces nombres. nb1 et nb2 sont des variables vides qui n’existent que dans la fonction somme et que l’on remplira à chaque fois que l’on veut utiliser la fonction somme.

Remarque : quand on créé notre fonction, la première ligne se termine par « : » et sur la ligne suivante il y a un espace avant le return. Cet espace est appelé indentation et c’est super important. On l’écrit avec la touche tab, toutes les actions de la fonction doivent être indentées au même niveau avec cette tabulation. Cela permet à python de comprendre que la ligne est dans la fonction et pas ailleurs.

Listes et boucles foreach

Les listes et les tableaux

Une liste, ou un tableau, est une structure de donnée qui permet de stocker plusieurs informations ensemble dans une même variable.

Par exemple, dans une liste de courses on met les différentes choses que l’on veut acheter.  En informatique c’est un peu pareil.

Voici un exemple de tableau contenant 4 éléments entiers :

Les différents éléments de ce tableau sont rangés dans l’ordre et on peut y accéder comme ça :

Cela nous renvoie le premier élément du tableau c’est à dire 2

Attention : en informatique, on commence à compter les positions dans un tableau à partir de 0. On appelle ces postions des index

Ainsi, l’élément à l’index 1 est 4 et non pas 2 qui est à l’index 0

Les boucles for each

Une boucle est un outil qui nous permet de faire plusieurs fois la même chose, que l’ordinateur répète un certain nombre de fois une action.

Une boucle très utile est la boucle for each, qui permet de répéter l’action autant de fois qu’il y a d’informations dans une structure de donnée.

Ainsi on peut boucler sur les éléments d’un tableau sans se demander combien il y a d’éléments dedans.

Voici un petit exemple qui affiche un à un les éléments d’un tableau.

Ici tableau est le nom de notre tableau et element le nom de la variable qui va stocker un nouvel élément du tableau à chaque tour de boucle.

Remarque :  la première ligne se termine par « : » et sur la ligne suivante il y a un espace avant le print. Cet espace est appelé indentation et c’est super important. On l’écrit avec la touche tab, toutes les actions de la boucle doivent être indentées au même niveau avec cette tabulation.

Les conditions

Une condition permet de faire des choses différentes selon la situation. Par exemple au passage piéton, si le feu est rouge je m’arrête sinon j’avance.

Dans l’exemple ci-contre on regarde si notre nombre nb est plus petit, plus grand ou égal à 6 et on affiche un message différent selon la situation

Pour cela on utilise les mots clefs suivants :

  • if qui signifie si, suivit entre parenthèse d’une condition et de « : » les lignes qui suivent ne s’exécuterons que si la condition est vraie
  • else qui signifie sinon, et directement suivit de « : » les lignes qui suivent ne s’exécuterons que si toutes les conditions précédentes sont fausses
  • elif contraction de else et if, qui signifie sinon si. On l’utilise quand on a plus de deux cas et on peut en ajouter autant que l’on veut entre le if et le else. elif est suivit entre parenthèse d’une condition et de « : » les lignes qui suivent ne s’exécuterons que si la condition est vraie et que les conditions précédentes sont fausses

Remarque :  après chaque ligne qui se termine par « : » sur la ligne suivante il y a un espace avant le print. Cet espace est appelé indentation et c’est super important. On l’écrit avec la touche tab, toutes les actions de la condition doivent être indentées au même niveau avec cette tabulation.

Les dictionnaires

Un dictionnaire est une structure de donnée qui permet de stocker plusieurs informations en utilisant des clefs.

Au lieu d’utiliser des index comme dans un tableau, on utilise des clefs, c’est à dire des chaines de caractères (des mots) pour décrire et accéder à l’information. C’est un peu comme si on créait plein de sous variables dans notre variable.

Par exemple dans un formulaire ou sur notre carte d’identité ou de transport on a notre Nom, notre Prénom, notre date de naissance, etc. Voici un petit exemple de dictionnaire.

Pour accéder à la valeur d’une clef du formulaire, il suffit d’indiquer le nom de la clef comme suit:

Le résultat de la ligne précédente sera ici « Alix »